La Tarte Tropézienne
Plus que 90 jours ...

Plus que 90 jours ...

La Tarte Tropézienne 3

... avant l'été : courage les amis, on tient le bon bout hihihi

Sur cette dernière ligne droite avant les festivités, je vous amène faire un petit tour du côté de mon pays et du cricri (non pas toi Cri² hihihi) cigale avec une douceur estivale chère à mon coeur.

Cela remonte au mois de mai de l'an dernier, où je me baladais du côté de saint-germain des près en la compagnie d'une copine, lors d'un après-midi ensoleillé.

L'heure du goûter approchant ce fût la bonne occasion de tester cette adresse qui était pour moi chargée de promesse et de tant de souvenir d'enfance.
Pour moi qui suis née dans le Var, la fameuse tropézienne est tout une histoire : crée par Alexandre Micka dans la pâtisserie qu'il ouvrit dans les sixties au pied du clocher de Saint-Tropez, place de la Mairie, selon une recette de sa grand-mère ... bcp ont depuis voulu l'imiter sans jamais arriver à l'égaler.

Il s'agit d'une brioche polonaise parfumée à l'eau de fleur d'oranger, recouverte de grains de sucre et fourrée d'un mélange de crème au beurre et de crème pâtissière, mais la recette exacte est déposée et reste à ce jour toujours secrète.

Quand Albert Dufrêne succède à Micka dans la reprise de la société, les enseignes ont commencé à se multiplier et il me tenait à coeur de voir si le délice avait été conservé.

Malheureusement, même si la dégustation ne fût pas mauvaise, je suis loin d'avoir retrouvé toute la générosité et la gourmandise de cette pâtisserie qui renferme pour moi la magie des déjeuners au soleil et en famille de quand j'étais petite.
J'ai trouvé la brioche quelconque sans plus de saveur et la crème, bien que délicate, n'est pas aussi présente qu'elle ne l'était autrefois ... c'est la loi du profit, à mon avis ... que voulez vous les amis, ainsi va la vie hihihi

Avec un thé parfumé, ce fût quand même un doux moment de partage et de papotage entre amies, onctueux, crémeux et chouchoutant à souhait ... mais pas à la hauteur de tout ce que j'en attendais.

Comme il ne faut jamais dire jamais, je ne manquerais pas de retourner directement à la source, à Saint-Tropez, dès que je le pourrais ... Pour voir si, oui ou pas, le temps et les générations ont eu raison de la légende pâtissière tropézienne ... je ne l'espère pas :-)

En attendant, voilà une douceur qui symbolise parfaitement l'arrivée des beaux jours et c'est avec toute mon amitié que je vous la dédie à vous tous mes amours en cette fin de journée ensoleillée.

spécialité frenchpastry teatime frenchriviera brioche crème vanille Paris6 pâtissière tropézienne unjourunplat individuelle légende dessert patisserie

Miamé par +105
30 commentaires

Du miam dans votre boite mail